Gradiva, celle qui marche

6 Images 1 Vidéo
  • danse
Durée
1h
Saison
2021-2022

parcours :
mar. 31 mai à 17h00, 19h00 & 21h00
aux ateliers du Parvis,
retrouvez la performance de Stéphanie Fuster dans l’installation Corps noir d’Aurélien Bory

Tarif
B

normal 28 €

réduit 14 €

-26 ans 10 €

abonné 20€

Gradiva, celle qui marche

Compagnie Rediviva / Stéphanie Fuster

« Au musée Chiaramonti du Vatican, parmi les statues de divinités et d’empereurs, marche Gradiva. Jeune patricienne saisie sur un bas-relief en son geste quotidien, insouciante du regard posé sur elle. Ce mouvement évoquait l'agilité en même temps que la légèreté de la démarche […], mais aussi une tranquille confiance en soi. Et c'est cette légèreté d'oiseau, associée à la fermeté de l'attitude, qui lui conférait cette cette grâce toute particulière » écrit Jensen en 1903.

Stéphanie Fuster est danseuse de flamenco, chorégraphe, interprète et pédagogue. Son travail s’attache à définir le geste flamenco, expressif, pulsionnel, rythmique, et à interroger ses résonances sur les plans identitaires et imaginaires. Depuis 2008, l’Association « Compagnie Stéphanie Fuster » a pour but de soutenir le développement de projets chorégraphiques et musicaux en lien avec le flamenco.
Gradiva, celle qui marche a pour horizon une interrogation sur le féminin, pour centre l’exploration du flamenco, et pour médium la figure de Gradiva, bas-relief antique représentant une femme en train de marcher, mis en lumière au XXe s. par la nouvelle de Jensen, l’analyse de Freud et la peinture des surréalistes. Pour Stéphanie Fuster, le flamenco s’incarne dans Gradiva. C’est cette figure de marbre, immobile et pourtant en marche, qui fascine. C’est le mystère de cette figure qui n’existe qu’à travers son action. C’est la grâce de cette femme qui cristallise dans sa démarche une conjugaison du féminin et du masculin, d’Eros et de Thanatos.

  • Distribution

    conception, chorégraphie et interprétation Stéphanie Fuster
    mise en scène Fanny de Chaillé
    assistant à la mise en scène Christophe Ives
    collaboration artistique Clémence Coconnier
    conseil danse Juan Carlos Lerida
    musique José Sanchez
    musiques additionnelles S. Scodanibbio, da «Quattro pezzi spagnoli»: F. Sor: Studio op. 35 n. 22 (Quartetto Prometeo, ECM Records) Manolo Caracol : La Niña de Fuego Niño de Elche et Jose Sanchez : Pas à pas - Strates
    direction technique et création lumière  Arno Veyrat
    régie générale et lumières David Løchen
    régie son Stéphane Ley
    construction décor Cyril Turpin
    production / diffusion Marie Attard / Playtime

    production Compagnie Rediviva / Stéphanie Fuster

  • Mentions / coproductions

    CRÉATION 2021
    coproduction Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées

    coproduction La Place de la Danse - CDCN Toulouse Occitanie, Théâtre Saint Quentin en Yvelines, Scène nationale, Théâtre Garonne - Scène européenne - Toulouse, L’Astrada - Marciac, Théâtre Molière, Scène nationale Archipel de Thau, Le Parvis, Scène nationale Tarbes-Pyrénées / GIE FONDOC, Compagnie 111 - Aurélien Bory / La Nouvelle Digue, La Fábrica Flamenca,

    accueil en résidence Ring - Scène Périphérique, Toulouse, La Place de la Danse - CDCN Toulouse Occitanie, Théâtre Garonne - Scène européenne - Toulouse, L’Astrada - Marciac, Théâtre Molière, Scène nationale Archipel de Thau, Compagnie 111 - Aurélien Bory / La Nouvelle Digue, La Fábrica Flamenca,

    soutiens DRAC - Occitanie, Région Occitanie / Pyrénées-Méditérranée, Conseil Départemental de la Haute-Garonne

    remerciements Aurélien Bory, Véronique Coutzac, Taïcyr Fadel, Euriell Gobbe-Mévellec, Mladen Materic, Florence Meurisse, Léa Pérat