HEDY LAMARR : FROM EXTASE TO WIFI

  • Ciné-débat

HEDY LAMARR : FROM EXTASE TO WIFI

d'Alexandra Dean

2018 | États-Unis | 1h29 | VOST | Documentaire

C’est un double portrait de l’autrichienne Hedy Lamarr. Celui d’une actrice qui fascina le monde par sa beauté et sa liberté sexuelle exacerbée et celui d’un esprit scientifique insoupçonné. En marge de sa carrière, Hedy inventa un système révolutionnaire de codage qui aboutira au GPS et bien plus tard... au Wifi.
 

À l’âge de dix-huit ans, celle qui s’appelle encore Hedwig Eva Maria Kiesler scandalise déjà le monde.
Issue de la bourgeoisie juive autrichienne, préférant les auditions à l’école, elle débute sur les planches avec quelques rôles secondaires. En 1933, elle obtient le rôle principal du film européen le plus attendu
de la décennie, Extase : drame romantique tchèque de Gustav Machat, qui est le premier cinéaste à mettre en scène l’orgasme féminin. Hedy devient la « Extasy Girl », grâce à une performance qui la poursuivra tout au long de sa vie. Ses parents, réputés pour leur conservatisme quittent la salle lors de la première du film. Un an plus tard, ils décident de la marier au premier homme qui demande sa main, un riche collaborateur nazi. Celui-ci utilise Hedy comme divertissement lors de somptueuses fêtes, servant à déguiser des réunions d’affaire en présence de Mussolini et Hitler.
La guerre en Europe est imminente. Pour fuir, Hedy se déguise en subtilisant l’identité de sa femme de chambre, juste après l’avoir droguée. C’est alors le point de départ d’un voyage qui la fera passer par Paris puis Londres, pour finalement la mener à son rêve ultime, Hollywood. Elle rencontre Louis B. Mayer de la MGM, considéré comme le magnat de l’industrie du cinéma. Négociant elle-même son salaire, il finira par l’embaucher à condition que l’actrice travaille son accent anglais. Mayer la renomme Hedy Lamarr, avant de lui trouver un rôle pour son premier film américain, Algiers de John Cromwell. Si le film est médiocre, Hedy est hypnotisante. Elle devient spontanément la beauté la plus vénérée d’Amérique. Disney ira même jusqu’à changer sa Blanche-Neige, originellement blonde, pour qu’elle ressemble à Hedy.
Par la suite, elle apparaîtra dans quinze autres films, dont son plus gros succès, Samson et Delilah de Cecil B. DeMille. Mais, malgré l’envol de sa carrière, Hedy cherche un moyen de s’évader à travers sa passion secrète : inventer…

 

du 27 oct. au 1er nov. | mercredi 27 octobre à 20h30, ciné-débat avec Micheline Goua-de-Baix, présidente du Planning Familial des Hautes-Pyrénées