Exposition "Future is now"

5 Images

Exposition "Future is now"

50 ans, c’est un bel âge… Mais pas forcément celui de la sagesse ! Le 15 juin 2024, Le Parvis fête ses 50 ans, célébrant ainsi 5 décennies de création tous azimuts.

Pour sa part, le centre d’art contemporain qui en 50 ans a programmé plus de 300 expositions, soufflera ses bougies avec une exposition en mode feed-back et prospective, intitulée Future is now, qui conviera une cinquantaine d’artistes ayant exposé de 1974 à 2024 à revenir sur les lieux du crime !

Le Parvis qui est l’une des premières institutions d’art contemporain à voir le jour en France¹ est également l’une des plus atypiques. Et force est de constater que ces 5 décennies passées n’ont pas entamé l’engouement des artistes et des publics pour ce lieu intrigant, implanté dans un centre commercial et intégré à une scène nationale.

Bien au contraire car aujourd’hui encore, les artistes sont particulièrement inspirés par cette configuration insolite.

Et ce dont témoigne l’exposition Future is now, c’est bien de leur attachement au lieu..., pour que 40, 30 ou 20 ans après, ils décident d’y revenir avec le même plaisir !

 

Mais cette exposition collective est également une traversée historique et institutionnelle d’un demi-siècle de politiques culturelles, de création et d’expositions en France :

De l’empirisme des débuts et des espaces dits « d’expositions » ou « d’arts plastiques », mais pas encore appelés « contemporains ». Des accrochages « amateurs » sur cimaises brinquebalantes à la naissance des grands mouvements artistiques contemporains. De la décentralisation des lois Lang jusqu’à la prise en compte par les artistes des enjeux politiques et sociétaux. De la liberté qui fut laissée aux créateurs ainsi qu’à un écosystème de l’art balbutiant. Du rejet de la peinture à la promotion de l’art vidéo et du numérique. Aux années qui se recentrèrent sur l’expérience humaine à l’ère pourtant de la dématérialisation et du post-internet. Aux artistes et aux marchés super médiatisés puis au retour à un art conscient de l’autre humain ou non. Et, pour finir, à cette lame de fond que sont les questions de genres et les problématiques écologiques dans la création actuelle. Voilà autant de sujets abordés ou évoqués dans cette exposition des 50 ans, à travers les archives du lieu et les œuvres récentes des artistes invités qui y ont exposé de 1974 à 2024.
 

Avec les œuvres de :

Martine Aballéa . Saâdane Afif . Atelier Van Lieshout . Nils Alix-Tabeling . John M. Armleder . Virginie Barré . Berdaguer & Péjus . Michel Blazy . Bianca Bondi . Céleste Boursier-Mougenot . Xavier Boussiron . Ulla von Brandenburg . Nina Childress . Claude Closky . Delphine Coindet . Caroline Corbasson . Alain Declercq . Damien Deroubaix . Erik Dietman . Mounir Fatmi . Daniel Firman . Dora Garcia . Marco Godinho . Laurent Grasso . Josep Grau-Garriga . Joël Hubaut . Fabrice Hyber . Pierre Joseph . Kapawani Kiwanga . Arnaud Labelle-Rojoux . Bertrand Lavier . Ange Leccia . Jacques Lizène . Philippe Mayaux . Caroline Mesquita . Tania Mouraud . Philippe Quesne . Philippe Ramette . Lionel Sabatté . Bruno Schmeltz . Franck Scurti . Alain Séchas . Djamel Tatah . Barthélémy Toguo . Niek Van de Steeg . Xavier Veilhan . Jean-Luc Verna . Jacques Vieille . Gisèle Vienne . Jerôme Zonder

 

¹ Le CAPC Bordeaux 1973, Le Centre Georges Pompidou 1977, Le Nouveau Musée, Villeurbanne 1978