Louise Jallu

6 Images
  • musique
Durée
1h30
Saison
2021-2022

CRÉATION 2021
à l’occasion du centenaire de la naissance d’Astor Piazzolla

Tarif
B

Normal 28 €

Réduit 14 €

-26 ans 10 €

Louise Jallu

Piazolla 2021

Nombreux sont les hommages à Astor Piazzolla, maître du « Tango nuevo », dont on fête le centenaire en 2021. Rares sont ceux qui auront su se hisser à la hauteur de ce monument statufié de son vivant. C’est cet Himalaya qu’a osé gravir la bandonéoniste Louise Jallu, non sans l’insouciance qui qualifie la jeunesse. 

Elle a rencontré son instrument à l’âge de cinq ans et ne l’a plus lâché depuis. Révélée en 2017 par le succès de son premier album Francesita réalisé en collaboration avec le compositeur Bernard Cavanna et d’illustres invités (dont Sanseverino…), cette jeune artiste est une authentique virtuose, invitée par les plus grands orchestres, et passionnée par le tango, qu’elle renouvelle fièrement, entourée par de talentueux jazzmen ou d’illustres parrains (tels le pianiste Gustavo Beytelmann, ancien complice d’Astor Piazzolla, invité sur son album). Mais pour relever le défi de réinterpréter la musique de Piazzolla, il faut maintenir un cap permettant de saisir toute l’essentielle ambivalence du compositeur : puiser au cœur de la tradition la plus profonde pour y trouver la source de pistes inédites.
« Plus on s’immerge dans la musique de Piazzolla, plus on prend conscience qu’il faut abandonner les évidences et chercher dans sa “mécanique secrète” » prévient Louise Jallu, « quitte parfois à s'y perdre car au fond, nous ne savons pas vraiment où elle nous mènera ». La jeune musicienne a choisi une dizaine de pièces de ce mélodiste hors pair. Oblivion, Buenos Aires Hora Cero, Soledad, Adios Nonino et bien entendu Libertango sont ainsi au programme de ce recueil commandé à l’origine par la Philharmonie de Paris. La « petite » Française, elle, choisit de ne pas jouer la carte revival, préférant s’échapper de l'original pour tracer à partir de ce sillon sa propre originalité. En clair jouer dans l’esprit, jamais à la lettre près. Et le résultat est aussi éblouissant que rafraîchissant.

  • Distribution

    bandonéon Louise Jallu
    violoncelle, guitare Karsten Hochapfel
    piano et fender rhodes Grégoire Letouvet
    contrebasse Alexandre Perrot