antigone(s)

2 Images
  • théâtre
Saison
2021-2022
Tarif
B

Normal 28 €

Réduit 14 €

-26 ans 10 €

antigone(s)

Nathalie Nauzes / Henry Bauchau / George Steiner / Quad et Cie

La metteuse en scène Nathalie Nauzes convoque six comédiennes au plateau pour nous livrer sa vision d’antigoneS. Une création poétique et profondément engagée.

À quinze ans, Nathalie Nauzes lit pour la première fois Antigone de Anouilh. Une révélation qui la bouleverse et fait naître chez elle son désir de théâtre. Elle découvre ensuite d’autres Antigone. Celles de Sophocle, Brecht, Cocteau puis, beaucoup plus tard, le roman d’Henry Bauchau et l’essai de George Steiner Les Antigones.
Inspirée tout particulièrement par ces deux dernières versions, elle porte aujourd’hui au plateau les impressions profondes laissées par ces textes. « Je vois mes Antigones remonter les marches du palais à toute volée entre nuit et aurore, elles viennent d’enterrer leur frère, leur amour, celui par qui la mort arrive, celui qui délivre de la vie, délivre de l’amour… ». Nathalie Nauzes croise régulièrement des Antigones, elle les devine dans la rue. Des femmes prêtes à dire non, mais pas que : ni mère, ni épouse, Antigone n’est pas que femme. Elle est universelle, non assujettie à un genre, un statut social ou un mode d’action. Puisant chez Bauchau à la fois des chapitres entiers mais aussi certaines phrases isolées, parfois de simples mots, elle entraîne avec elle les six comédiennes à jouer tous les personnages de la pièce, qu’ils soient féminins ou masculins.
Antigone est du domaine du rêve. Sur scène, des voilages définissent des chambres rouges, bleues et jaunes pour l’amour, l’enfance et la mort… Une création intime et puissante en forme de salut poétique adressé à toutes les Antigones d’aujourd’hui.
Comédienne, metteuse en scène, formatrice, Nathalie Nauzes fonde Quad et Cie en 2004 à Toulouse. Ses créations font entendre des voix radicales et précieuses du XXe siècle ; Samuel Beckett, Jean Rhys, Virginia Woolf, Yves Bonnefoy et l’auteur suédois Lars Norén dont elle monte les pièces Démons (2009), Le temps est notre demeure (2015) et Acte, accueilli au Parvis en 2017.

  • Distribution

    d’après le roman Antigone d’Henry Bauchau, du livre Les Antigones de George Steiner et d’un dialogue entre George Steiner et Pierre Boutang sur le mythe d’Antigone
    écriture de scènes muettes ou presque de Nathalie Nauzes
    adaptation, écriture pour le plateau et mise en scène Nathalie Nauzes
    scénographie Christophe Bergon
    lumière Fabien Le Prieult
    photographies Visages vagabonds, Fabien Le Prieult
    avec Nathalie Andrès, Anne Violet, Derya Aydin, Clarisse Grandsire, Silvia Torri, Amandine Monin, Olivia Kerverdo