Colloque « Hybridations, porosités, polyvalences. Questionner les frontières en art »

Colloque « Hybridations, porosités, polyvalences. Questionner les frontières en art »

Les 2 et 3 mai prochains, Le Parvis et L’UPPA organisent un colloque transdisciplnaire, ouvert au public, ayant pour but de témoigner de la porosité des formes et des pratiques dans la création et les savoirs d’aujourd’hui. Prenant appui sur le travail hybride et polymorphe de Ulla von Brandenburg, ces deux journées d’étude favoriseront les rencontres artistiques et les approches historiques afin de mettre en exergue le dialogue des arts avec les réalités contemporaines.  

Caractérisé par la diversité des pratiques, des formes et des médiums, l’art actuel peut être très largement défini par la réfutation de toute clôture et placé sous le signe de l’hybridation. Son hétérogénéité constitutive, qui va au-delà du projet d’œuvre d’art totale et des logiques combinatoires déjà testées par les Modernes, se joue des partages instaurés entre les genres et les styles, brouille les hiérarchies et mêle les influences et héritages culturels. Bien loin du purisme greenbergien, qui voyait l’aboutissement de la modernité dans l’autarcie des arts « en sécurité à l’intérieur de leurs frontières » (Greenberg, 1940), les nouveaux régimes de la création se situent indiscutablement du côté de la transversalité, de l’échange et de « la prolifération de l’hybride » (Latour, 1991).

Ayant apprivoisé les nouvelles technologies, notamment numériques, les artistes expérimentent des modalités créatives inédites, en exploitant les possibilités de connexion, d’interrelation et de mixage qui leur sont offertes. Ils participent ainsi à la recomposition indéfinie des formules artistiques, en écho aux modifications profondes qui traversent les sociétés et à la mise en question généralisée des affectations et des positions assignées. L’élaboration de propositions intermédiales et transmédiales va de pair avec l’apparition d’une nouvelle identité artistique fondée sur la polyvalence: aujourd’hui, l’artiste se déclare rarement spécialiste et détenteur d’un unique savoir-faire. Se saisissant des divers moyens mis à sa disposition – techniques du son et de l’image, écriture, arts de la forme, de l’action et de la mise en espace –, il les utilise tour à tour ou les associe entre eux, en fonction de ses intentions et de ses volontés expressives.

Il lui arrive aussi d’endosser des rôles divers, se faisant, par exemple, commissaire d’exposition, metteur en scène, scénographe, organisateur d’événements culturels. Il s’aventure même en dehors du champ strictement artistique pour opérer des greffes avec d’autres disciplines proches (architecture, design, urbanisme, notamment) et favoriser des ensemencements féconds avec les sciences, qu’elles soient exactes, sociales ou humaines, trouvant dans « l’extra-disciplinarité » (Holmes, 2007) – qui n’est peut être qu’une in-discipline – de quoi revitaliser l’art, activer sa puissance signifiante et accroître ses effets sociaux.

Sabine Forero Mendoza

 

 

PROGRAMME

jeu. 02 mai - Le Parvis Centre d'art contemporain - CACIN / AU STUDIO

14h: Introduction Sabine Forero Mendoza et Magali Gentet Paroles d’artistes

14h30: Laurent Delom de Mézerac (artiste): « diving in metaphors: stratégies et enjeux de la fabrique de l’hybride dans un projet de création de spectacle »

15h15: Visite de l’exposition « Sweet Feast » d’Ulla von Brandenburg sous la conduite de Catherine Fontaine [ Pause-café ]

16h45 : Conversation avec Olga Kisseleva (artiste, enseignante-chercheuse). Discutante Sabine Forero Mendoza

17h30: Conversation avec Jean Bonichon (artiste). Discutante Corinne Melin (ESAD Pyrénées)

18h15: Conversation avec Magali Daniaux et Cédric Pigot (artistes). Discutante Magali Gentet

19h : Cocktail offert par Le Parvis

 

ven. 03 mai UPPA - SALLE DU CONSEIL LETTRES Perspectives historiques Médiatrice Delphine Trébosc (UPPA)

9h: Federica Carta (U. Paris Sorbonne): « Un matériel polymorphe: Luca della Robbia et la terre cuite émaillée, entre sculpture, peinture et architecture »

9h40: Hélène Bouquerel (UPPA): « De la peinture au théâtre. Alexandra Exter (1882-1949) : une artiste polyvalente »

10h20: Hélène Laplace-Claverie (UPPA): « Le ballet comme creuset des arts dans l’entre-deux-guerres. L’exemple de La Création du monde (1923) de Blaise Cendrars, Fernand Léger, Darius Milhaud et Jean Börlin »

[ 11h : Pause-café ]

11h20 : Thierry Davila (HEAD, Genève): « La ligne dans tous ses états » 12h: Beatriz Martinez Sosa (UPPA): « L’hybridation artistique en place: quand l’exposition devient l’œuvre »

[ 12h30: Pause déjeuner ] Expérimentations contemporaines Médiatrice Laurence Roussillon-Constanty (UPPA)

14h: Aline Wiame (U. Toulouse 2): « Le dispositif d’enquêtes citoyennes “Où atterrir?” Réflexions sur une expérimentation de médiation artssciences »

14h40: Marie Escorne (U. Bordeaux Montaigne): « L’art mutant de Fabrice Hyber: au risque de l’indistinction? » 15h20: Virginia de la Cruz (U. de Lorraine): « Quand l’art éveille tous nos sens. Les œuvres interactives et immersives de Clemencia Echeverri et Oscar Muñoz »

[ 16h : Pause-café ]

16h20 : Anna Sieradzka-Kubacka (artiste, théoricienne de l’art): « L’hybridité comme caractéristique de l’image contemporaine en tant qu’“image élargie” » 17h: Maëlle Bardet (U. Toulouse 2): « Recomposition et hybridation dans une pratique plastique contemporaine. La figure mariale à l’épreuve de l’éclectisme »

[ 17h30 : Cocktail offert par l’Institut Heinrich Mann ]

 

Par les unités de recherche ALTER (Arts/Langages. Transitions & Relations) et ITEM (Identités, territoires, Expressions, Mobilités) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour 

Et le centre d’art contemporain CACIN (centre d’art contemporain d’intérêt national) du Parvis. 

En partenariat avec l’Institut Heinrich Mann, Pau 

 

 

Télécharger le programme ici

  • Infos réservation

    Gratuit – ouvert à tous 

    Uniquement sur réservation : centredartatparvis [dot] net