Menu
théâtre
Songes et métamorphoses
Guillaume Vincent / Shakespeare / Ovide
jeudi 19 janvier 2017 à 19h
vendredi 20 janvier 2017 à 19h

En mettant en scène successivement Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare et une pièce écrite de sa main d’après Les Métamorphoses d’Ovide, Guillaume Vincent n’expose en réalité sur scène qu’un seul et même sujet : l’éternelle permutation des apparences…

« Aborder Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, c’est presque envisager de monter trois pièces différentes. L’une aurait pour personnages principaux l’orgueilleuse Titania et le jaloux Obéron, la seconde évoquerait un quatuor amoureux pris au piège des jeux de l’amour et du hasard, et enfin la troisième verrait des artisans essayant bon an mal an de répéter Pyrame et Thisbé. Shakespeare réunit cependant les trois pièces durant le spectacle proposé par les artisans pour les noces de Thésée et Hippolyta ; aux trois premières s’ajoute donc une quatrième pièce… En tant que metteur en scène, comment aborder ces hybridations hasardeuses ? […] Pourquoi ne pas s’amuser à exalter ces différences en les abordant avec une telle schizophrénie qu’on pourrait donner l’illusion qu’il s’agit de trois pièces mises en scène par trois metteurs en scène différents ? C’est le pari que je voudrais faire avec ma mise en scène. »  Guillaume Vincent

Pari double, puisque Guillaume Vincent a par ailleurs choisi de faire précéder ce grand classique du théâtre shakespearien d’un prologue, lui-même inspiré d’un chef-d’œuvre de la littérature antique (Les Métamorphoses d’Ovide), quand bien même le prologue en question relève d’un travail d’écriture qui modifie substantiellement la source originale ; chacun des mythes ovidiens se trouvera en effet resitué dans notre immédiate contemporanéité, dans une école catholique pour l’un, dans la banlieue d’une ville du nord pour un autre, etc. Des figures d’aujourd’hui explorent ainsi des destinées antiques, de sorte que l’on ne sait plus, les fils s’emmêlant, si l’on a affaire à des mortels jouant la partition des dieux, ou à des dieux s’incarnant dans des dépouilles mortelles. Une nouvelle strate d’illusion s’ajoutant à celles, nombreuses, de l’œuvre de Shakespeare…

Réservez ! jeudi 19 janvier 2017 à 19h Le Parvis

La fonction « réserver en ligne » n’est pas encore disponible pour votre cinéma. N’hésitez pas à contacter une des personnes ressources de notre réseau si vous souhaitez plus d’informations sur un film ou sur une séance.

  • Le Parvis
    Centre Méridien Ibos - 05 62 90 08 55
  • Argelès-Gazost
    Cinéma Le Casino - 05 62 97 53 00
  • Arrens-Marsous
    Maison Val d'Azun - 05 62 97 49 49
  • Bagnères-de-Bigorre
    Cinéma Le Maintenon - 05 62 91 12 00
  • Barèges
    Cinéma Le Refuge - 05 62 92 66 82
  • Cauterets
    Cinéma Le Casino - 05 62 92 05 26
  • Cizos
    Cinéma Le Magnoac - 05 62 39 86 61
  • Gourette
    Cinéma - 05 59 05 32 69
  • Laruns
    Cinéma Louis Jouvet - 05 59 05 41 39
  • Loudenvielle
    Cinéma L'Arixo - 05 62 99 95 94
  • Lourdes
    Cinéma Le Palais - 05 62 42 37 69
  • Saint-Laurent-de-Neste
    La Maison du Savoir - 05 62 39 78 78
Réservez ! vendredi 20 janvier 2017 à 19h Le Parvis

La fonction « réserver en ligne » n’est pas encore disponible pour votre cinéma. N’hésitez pas à contacter une des personnes ressources de notre réseau si vous souhaitez plus d’informations sur un film ou sur une séance.

  • Le Parvis
    Centre Méridien Ibos - 05 62 90 08 55
  • Argelès-Gazost
    Cinéma Le Casino - 05 62 97 53 00
  • Arrens-Marsous
    Maison Val d'Azun - 05 62 97 49 49
  • Bagnères-de-Bigorre
    Cinéma Le Maintenon - 05 62 91 12 00
  • Barèges
    Cinéma Le Refuge - 05 62 92 66 82
  • Cauterets
    Cinéma Le Casino - 05 62 92 05 26
  • Cizos
    Cinéma Le Magnoac - 05 62 39 86 61
  • Gourette
    Cinéma - 05 59 05 32 69
  • Laruns
    Cinéma Louis Jouvet - 05 59 05 41 39
  • Loudenvielle
    Cinéma L'Arixo - 05 62 99 95 94
  • Lourdes
    Cinéma Le Palais - 05 62 42 37 69
  • Saint-Laurent-de-Neste
    La Maison du Savoir - 05 62 39 78 78

Tarif B

distribution

Mise en scène et texte : Guillaume Vincent
Avec Elsa Agnès, Candice Bouchet,  Elsa Guedj, Emilie Incerti Formentini, Florence Janas, Hector Manuel, Estelle Meyer, Alexandre Michel, Philippe Orivel, Makita Samba, Kyoko Takenaka, Charles Van de Vyver, Gerard Watkins, Charles-Henri Wolff et la participation de Lucie Durand, David Jourdain, Jane Piot, Muriel Valat et de 4 enfants
Dramaturgie : Marion Stoufflet Scénographie : François Gauthier-Lafaye en collaboration avec James Brandily et Pierre-Guilhem Coste Lumières : Niko Joubert en collaboration avec César Godefroy Composition musicale : Olivier Pasquet et Philippe Orivel Son : Géraldine Foucault en collaboration avec Florent Dalmas Costumes : Lucie Durand en collaboration avec Elisabeth Cerqueira et Gwenn Tillenon Collaboration mouvement : Stéfany Ganachaud Assistanat à la mise en scène : Jane Piot Régie générale et vidéo : Edouard Trichet Lespagnol Régie plateau : Muriel Valat et David Jourdain Perruques et maquillages : Justine Denis et Mytil Brimeur Communication/diffusion : Ninon Leclère Production/administration : Laure Duqué et Simon Gelin Stagiaire à la scénographie : Emma Depoid Stagiaire assistanat à la mise en scène : Alexandra Pradier Stagiaire à la production : Héloise Fressoz
traducteur Jean-Michel Déprats

 

production

Production : Cie MidiMinuit
Coproduction : La Comédie de Reims-CDN, Odéon-théâtre de l’Europe, l’Ircam-Centre Pompidou, CDN Besançon Franche-Comté, Le Lieu unique scène nationale de Nantes, le Printemps des Comédiens, le Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre, La scène nationale d’Albi, Théâtre de Caen, Comédie de Caen-Centre dramatique national de Normandie, Le TANDEM-Scène nationale, Le Cratère, scène nationale d’Alès, Théâtre Ouvert-centre national des dramaturgies contemporaines.
Avec le soutien de : La Colline-théâtre national, l’Arcadi Ile-de-France, la Ménagerie de verre, la Maison d’arrêt de Fresnes, la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon.
Le décor est réalisé par les ateliers du Théâtre du Nord-CDN Lille Tourcoing, les ateliers de L’Odéon et les ateliers du CDN de Caen. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National, avec le soutien de l’Opéra de Rouen, d’Astérios spectacles, de La Maison Louis Jouvet / ENSAD LR et avec le dispositif d’insertion de L’ESAD du Théâtre National de Bretagne La Cie MidiMinuit est soutenue par la DRAC Ile-de-France-Ministère de la Culture et de la communication. Commande musicale : Ircam-Centre Pompidou. Parties électroniques de l’œuvre réalisées dans les studios de l’Ircam-Centre Pompidou.Le texte Hôtel Métamorphoses a reçu le soutien du fond SACD théâtre