Menu
danse, flamenco
LA CONSAGRACIÓN DE LA PRIMAVERA
Israel Galván / Sylvie Courvoisirt / Cory Smythe
mardi 15 décembre 2020 à 20h30

Le danseur flamenco Israel Galván, grande figure du flamenco souvent accueillie au Parvis, et la pianiste Sylvie Courvoisier nous offrent une « folie à deux », leur vision commune du monumental Sacre du printemps de Stravinski.

Leur première tentative autour du Sacre a d’abord donné lieu à huit minutes éclatantes présentées à l’Opéra Bastille. Un moment percussif de complicité musicale frappante où s’exprimaient ensemble l’envergure de l’orchestre et l’intimité du duo. Quatre ans plus tard, l’idée s’est enracinée et a pris corps. Pour la pianiste Sylvie Courvoisier, il s’agit d’abord d’interpréter, avec le très éclectique Cory Smythe, la version pour deux pianos de l’œuvre tout en suivant les pulsations rythmiques insufflées par Israel Galván.

Avec cette Consagra, il s’agit aussi de livrer, dans un deuxième temps, une composition originale, Spectre d’un sacre, librement inspirée à partir du Sacre. Car le projet est avant tout de retrouver l’essence, la musique avant le papier. Le squelette même de la musique. Mais le défi ne s’arrête pas à la page… encore faut-il tenir le rythme. Autre obstacle à enjamber : Israel Galván est un musicien qui ne lit pas la musique, et Sylvie Courvoisier, connue pour ses talents d’improvisatrice et de compositrice, doit lui transmettre et lui apprendre la partition des percussions qu’il frappe aux pieds. Élevé « dans la dictature du rythme », expert des combinaisons et des développements, des imprévus et des rigueurs rythmiques flamencas, Israel Galván s’amuse de s’aventurer dans le labyrinthe de Stravinski et imagine des micros-développements, des mondes minuscules taquinant le monde immense, secousses, syncopes et répliques. 

Reste que le colosse musical qu’est le Sacre dissimule une ossature démente, qui défie toutes les lois de l’anatomie musicale.

En partenariat avec Espaces Pluriels, scène conventionnée danse Pau

 

TARIFS 12 € à 32€