Menu
danse
CONGO
FAUSTIN LINYEKULA
mardi 21 janvier 2020 à 20h30

L’œuvre chorégraphique et théâtrale de Faustin Linyekula est comme un grand puzzle à partir duquel le chorégraphe re-constitue, ré-écrit et re-raconte l’histoire de son pays, l’actuelle République Démocratique du Congo.

Cet immense chorégraphe et performeur, présent sur les plus grandes scènes du monde, est un artiste complet qui développe aussi des projets pour de prestigieux musées comme le MoMA à New York ou le Mucem de Marseille. Ces dernières années, il s’est consacré à l’histoire du Congo, de la République Démocratique du Congo, ex-Zaïre, ex-Congo belge, en racontant des histoires de corps et de destins bouleversés, violentés, irrémédiablement marqués par l’Histoire. Invité par Tiago Rodrigues, directeur du Théâtre National de Lisbonne, pour travailler sur quatre textes de son choix, il a eu l’idée de mettre en scène le texte Congo, d’Eric Vuillard (prix Goncourt 2017), qu’il rencontre à cette occasion. Car Faustin Linyekula se dit avant tout raconteur d’histoires, et il a une prédilection pour ces petites histoires qui font l’Histoire commune de l’Afrique et de l’Europe mais dont la mémoire est restée trop vague : « À Berlin sont réunies la fine fleur de l’impérialisme, disputant les conditions auxquelles se partager un pays : France, Royaume-Uni, États-Unis, Portugal, Autriche-Hongrie, Danemark, Espagne, Italie, Pays-Bas, Russie, Suède, Turquie, et surtout la Belgique ». Cette petite histoire est celle du grand roi des belges, Léopold II, qui rêvait de posséder une colonie personnelle : « un immense jardin, une propriété privée, une société anonyme, des bénéfices inouïs... Posséder quatre-vingts fois la Belgique, c’est quand même quelque chose... On négocie, on pinaille, on trace des lignes et des frontières, on scrute, le roi s’invente une œuvre de bienfaisance, des sociétés philanthropiques, des missions civilisatrices, des explorations scientifiques... La conférence se termine, l’Afrique possède désormais son acte de notaire, reste à bâtir un État, reste à créer le Congo. »

Faustin Linyekula confronte le texte de Vuillard à sa propre danse et à des enregistrements sonores, reliant ainsi l’histoire sanglante du pays aux traumatismes qui continuent de peser sur la population congolaise.  

Réservez ! mardi 21 janvier 2020 à 20h30 Le Parvis.

La fonction « réserver en ligne » n’est pas encore disponible pour votre cinéma. N’hésitez pas à contacter une des personnes ressources de notre réseau si vous souhaitez plus d’informations sur un film ou sur une séance.

  • Le Parvis
    Centre Méridien Ibos - 05 62 90 08 55
  • Argelès-Gazost
    Cinéma Le Casino - 05 62 97 53 00
  • Arrens-Marsous
    Maison Val d'Azun - 05 62 97 49 49
  • Bagnères-de-Bigorre
    Cinéma Le Maintenon - 05 62 91 12 00
  • Barèges
    Cinéma Le Refuge - 05 62 92 66 82
  • Cauterets
    Cinéma Le Casino - 05 62 92 05 26
  • Cizos
    Cinéma Le Magnoac - 05 62 39 86 61
  • Gourette
    Cinéma - 05 59 05 32 69
  • Laruns
    Cinéma Louis Jouvet - 05 59 05 41 39
  • Loudenvielle
    Cinéma L'Arixo - 05 62 99 95 94
  • Lourdes
    Cinéma Le Palais - 05 62 42 37 69
  • Saint-Laurent-de-Neste
    La Maison du Savoir - 05 62 39 78 78

TARIF C DÉCOUVERTE