Menu
chanson
C'EST EXTRA
Hommage à Léo Ferré
mardi 11 décembre 2018 à 20h30

Le 10 mai 1968, Léo Ferré donnait à la Mutualité, à Paris, un concert devenu mythique. 50 ans plus tard de jeunes artistes s’emparent de son répertoire, et c’est extra…

Quelle meilleure façon de rendre hommage à Léo Ferré, figure de proue d’une jeunesse consciente et politisée dans la période post-68, que de confier une partie de son vaste héritage à une nouvelle génération d’artistes, indociles et inaccessibles au découragement ? C’est la bonne idée qu’a eue le label La Souterraine en réalisant l’album C’est extra – 13 reprises de Léo Ferré. Le fils du poète-chanteur mort il y a vingt-cinq ans, Mathieu Ferré, ne s’y est pas trompé en le coproduisant avec sa maison d’édition musicale, La Mémoire et la Mer. « Les occasions de faire entrer les gens dans l’univers poétique de Léo sont rares. Cet album a permis à un public différent de le rencontrer. Ce n’est pas un énième hommage : ce sont des artistes en devenir, qui sont beaucoup plus alternatifs et plus libres. C’est ce qui compte », confie avec l’accent chantant du Lot celui que le public avait découvert en 1974 sur la pochette de L’Espoir, quand il avait 4 ans. Il était assez logique que cet album totalement magique ait une incarnation en spectacle  avec un groupe formé pour l’occasion.
Le résultat, exempt de toute dévotion nostalgique, est fidèle à l’esprit et à la lettre de Ferré. C’est-à-dire intempestif, subversif et désinvolte.
Parmi ces musiciens, les chanteuses P.r2b et Sarah Maison, le guitariste Guillaume Marietta, le chanteur Eddy Crampes se sont réunis pour créer l’EXTRAGROUPE avec trois membres du groupe Biche : le claviériste Alexis Croisé, le guitariste Alexis Fugain et le batteur Carol Teillard. «  Jamais plus d’interdit, jamais plus d’oppression / Rien que des chiens perdus, rien que l’insurrection » promet Julien Gasc dans sa version grunge improbable du titre Les Pops. Et pour les nostalgiques de 68, les plus jeunes et les autres, comment ne pas se laisser emporter par la reprise rock vintage de l’hymne politique Les Anarchistes ou encore pop sixties d’Est-ce ainsi que les hommes vivent ?
Vous l’aurez compris, il y a commémoration et commémoration.

Réservez ! mardi 11 décembre 2018 à 20h30 Le Parvis

La fonction « réserver en ligne » n’est pas encore disponible pour votre cinéma. N’hésitez pas à contacter une des personnes ressources de notre réseau si vous souhaitez plus d’informations sur un film ou sur une séance.

  • Le Parvis
    Centre Méridien Ibos - 05 62 90 08 55
  • Argelès-Gazost
    Cinéma Le Casino - 05 62 97 53 00
  • Arrens-Marsous
    Maison Val d'Azun - 05 62 97 49 49
  • Bagnères-de-Bigorre
    Cinéma Le Maintenon - 05 62 91 12 00
  • Barèges
    Cinéma Le Refuge - 05 62 92 66 82
  • Cauterets
    Cinéma Le Casino - 05 62 92 05 26
  • Cizos
    Cinéma Le Magnoac - 05 62 39 86 61
  • Gourette
    Cinéma - 05 59 05 32 69
  • Laruns
    Cinéma Louis Jouvet - 05 59 05 41 39
  • Loudenvielle
    Cinéma L'Arixo - 05 62 99 95 94
  • Lourdes
    Cinéma Le Palais - 05 62 42 37 69
  • Saint-Laurent-de-Neste
    La Maison du Savoir - 05 62 39 78 78

TARIF B