Menu
danse
aSH
Aurélien Bory / Shantala Shivalingappa
vendredi 28 février 2020 à 20h30

aSH est la rencontre de deux univers, celui d’Aurélien Bory qui signe ici son troisième portrait de danseuse et celui de Shantala Shivalingappa spécialiste du Kuchipudi, un style traditionnel indien, mais également interprète pour Pina Bausch. Le feu et la grâce.

« J’ai demandé à Shantala si elle voulait faire l’expérience de la cendre » raconte Aurélien Bory. « La cendre n’est pas uniquement les résidus solides d’une combustion parfaite, elle est un processus. La cendre est un fertilisant. Elle s’inscrit dans un cycle de mort et de naissance. La cendre possède ainsi une potentialité de vie. Est-ce pour cela qu’elle est sacrée en Inde, que les champs de crémations possèdent une énergie particulière, que vie et mort sont une seule chose dans le cycle des réincarnations ? Que fait Shiva ? Il détruit et il danse. J’ai rencontré Shantala Shivalingappa en 2008, dans les couloirs du théâtre, à Düsseldorf chez Pina Bausch. C’était le dernier festival Drei Wochen mit Pina. Shantala dansait avec Pina Bausch dans Nefés, elle présentait également un solo et aussi un duo avec Sidi Larbi Cherkaoui. C’est là que Shantala a vu Plus ou moins l’infini. Il s’est passé dans ce lieu une forte convergence, qui me paraît presque irréelle tant elle a réuni d’éléments qui allaient être significatifs dans mon parcours et dans celui de Shantala. Quelque chose allait mourir ici et quelque chose d’autre allait renaître. La danse de Shantala est faite de ce parcours entre le « kuchipudi » et Pina Bausch, entre l’Inde et l’Europe, entre Shiva et Dionysos dont d’aucuns disent qu’ils sont issus d’un seul et même dieu, Shiva ayant été perpétué dans la mythologie hindoue alors que Dionysos, balayé par les cultes monothéistes, était délaissé peu à peu en Europe, dieu errant, dieu du théâtre. Shantala n’a de cesse de réaliser des allers-retours entre Madras où elle est née et Paris où elle vit. Sa danse effectue un balancier perpétuel, quelque part entre mystique hindoue et physique quantique. J’ai imaginé que Shantala Shivalingappa allait danser sur de la cendre pour aSH, dont le titre est composé des initiales et des finales de son nom. Avec aSH, Shantala Shivalingappa danse au-delà d’elle-même. Dans un dispositif de cendres et de percussions, elle incarne Shiva qui permet au monde de se manifester et à l’espace de danser ».

Réservez ! vendredi 28 février 2020 à 20h30 Le Parvis.

La fonction « réserver en ligne » n’est pas encore disponible pour votre cinéma. N’hésitez pas à contacter une des personnes ressources de notre réseau si vous souhaitez plus d’informations sur un film ou sur une séance.

  • Le Parvis
    Centre Méridien Ibos - 05 62 90 08 55
  • Argelès-Gazost
    Cinéma Le Casino - 05 62 97 53 00
  • Arrens-Marsous
    Maison Val d'Azun - 05 62 97 49 49
  • Bagnères-de-Bigorre
    Cinéma Le Maintenon - 05 62 91 12 00
  • Barèges
    Cinéma Le Refuge - 05 62 92 66 82
  • Cauterets
    Cinéma Le Casino - 05 62 92 05 26
  • Cizos
    Cinéma Le Magnoac - 05 62 39 86 61
  • Gourette
    Cinéma - 05 59 05 32 69
  • Laruns
    Cinéma Louis Jouvet - 05 59 05 41 39
  • Loudenvielle
    Cinéma L'Arixo - 05 62 99 95 94
  • Lourdes
    Cinéma Le Palais - 05 62 42 37 69
  • Saint-Laurent-de-Neste
    La Maison du Savoir - 05 62 39 78 78

TARIF B