Menu
art contemporain
Exposition " l'Abeille Blanche "
Avec les œuvres de Art Orienté Objet (Marion Laval-Jeantet & Benoît Mangin), Charley Case, Laurie Dall’Ava, Philippe Deloison Jean-Luc Favero, Vidya Gastaldon, Abraham Poincheval, Olivier Raud, Lionel Sabatté, Erik Samakh et la contribution de Catherine Flurin. Et pour le lancement du Manifeste de l’Abeille Blanche : Eric Andrieu, André Hemelrijk, Myriam Mechita, Antonio Couto. Vernissage jeudi 30 janvier à 19h : Performance culinaire de Petr Davydchentko à 20h Exposition du 31.01 > 28.03.2020
du 08 juillet au 05 septembre 2020

Selon les directives gouvernementales pour lutter contre le virus Covid-19, l’exposition l’Abeille Blanche est fermée au public depuis le lundi 16 mars 2020 ! Nous espérons vivement pouvoir ré ouvrir bientôt et vous accueillir à nouveau dans cette exposition dont un des principaux questionnements concerne notre relation à l’animalité et plus largement à la biodiversité. Une réflexion d’autant plus importante aujourd’hui qu’elle touche à notre survie et à celle de bien d’autres espèces animales…

Notre connaissance et notre vision des abeilles sont en pleine évolution. La médecine conventionnelle commence à redécouvrir les vertus antiseptiques et curatives du miel ou de la propolis, qu’elle ré introduit dans certains de ses protocoles. Des chercheurs en intelligence animale ont attesté que les abeilles pouvaient avoir des émotions allant plus vite que la vitesse de la lumière. Le rôle fondamental des abeilles dans la pollinisation et l’entretien de la biodiversité est connu depuis toujours et commence à intégrer les dispositifs légaux de protection de l’environnement. Si bien que l’abeille est devenue l’un des grands symboles de la transition écologique.

Le projet même de l’Abeille Blanche s’élabore à la croisée de ces savoirs. Car l’abeille représente l’un des modèles les plus aboutis de réciprocité et de symbiose entre un organisme vivant et son biotope dont il est important de s’inspirer.

Telle une recette alchimique, l’exposition présentée au centre d’art contemporain du Parvis veut sublimer ces dimensions à travers le travail d’artistes sensibles à ces questions. Notamment à celles des fréquences, des ondes et des énergies du vivant que véhiculent les abeilles. C’est pourquoi il ne s’agit pas ici de simplement illustrer ou représenter des abeilles. Les œuvres sont plutôt envisagées comme les catalyseurs et les transmetteurs de ces énergies si particulières auprès du public le plus large.

Commissariat Pascal Pique, Le Musée de l’Invisible

 

Crédits Photo : Alain Alquier