Menu
Programme de salle Les hauts plateaux

Avec Les hauts plateaux, Mathurin Bolze s’intéresse à l’esthétisme des ruines et la poésie qu’elles contiennent. Les ruines racontent l’exil, les guerres, les exodes climatiques et politiques. Lignes de fragment, allégories du temps, elles mêlent savoir et imaginaire. Encore fumantes, elles sont le ferment de la révolte. Cependant, ce ne sont pas des ruines que nous voyons sur ces plateaux mais un chantier prometteur, celui des aventures humaines qui traversent le temps, qui perdurent et mettent en œuvre les solidarités.

Survolant des sols mouvants, les acrobates se baladent sur des plateaux volants, dans des envolées poétiques et acrobatiques qui, avec élégance, se jouent de l’apesanteur.

« Les corps obstinés finiront bien par trouver une issue. Une fois que tout est bien à plat, ils se secouent, regardent leurs voisins, cherchent de l’aide, pensent ensemble un avenir dans ces ruines, se trompent, saisissent les opportunités au bond, fournissent encore un dernier effort et ça y est... nous voilà sur les hauts plateaux. […] On ne sait plus si on s’envole ou si on tombe, si on avance ou si on recule. aucune réponse au bout du chemin, juste de la joie et du courage pour reprendre la route de l’existence, dans notre monde plein d’incertitudes et de beautés. » 

Samuel Vittoz, dramaturge des hauts plateaux.

Mathurin Bolze est un acrobate-danseur hors pair, figure incontournable du cirque contemporain français.

Après s’être initié au spectacle avec le metteur en scène Jean-Paul Delore et le cirque Archaos, il intègre le Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-champagne. À sa sortie, il rejoint le collectif de cirque Anomalie et collabore régulièrement avec les chorégraphes François Verret et Kitsou Dubois.

En 2001, il fonde à Lyon la compagnie Mpta (les mains, les pieds et la tête aussi) au sein de laquelle il crée, entre autres, Fenêtres (2002), Ali avec hèdi thabet (2008), Du goudron et des plumes (2010), A bas bruit (2012), Somnium (2015), La marche (2015), Santa Madera (2017), Instante (2018), Elévations (2019), Les hauts plateaux (2019), A nos vertiges (2020).

La compagnie Mpta dédie son activité à la recherche, à la création et à la diffusion du cirque contemporain. Créations originales, collaborations artistiques, projets issus de compagnonnages sont régulièrement présentées en France et à l’étranger. Événements et cartes blanches lui sont confiés à mesure que le regard porté par cet artiste, interprète et concepteur, embrasse un vaste réseau d’artistes mobilisés par des écritures nouvelles.

Alternant recherche, mise en scène, interprétation et conseil artistique, Mathurin Bolze ne cesse de réinterroger les arts du mouvement et de la scène avec le désir que les affinités artistiques et humaines soient motrices de cette recherche.
la diffusion du répertoire totalise 243 représentations dont 44 à l’international sur la période 2017/2019.

 

les hauts plateaux

conception
mathurin bolze

de et avec
Anahi de Las Cuevas, Julie Tavert, Johan Caussin, Frédéri Vernier, Corentin Diana, Andres Labarca, Mathurin Bolze

dramaturgie
Samuel Vittoz

scénographie
Goury

machinerie scénique et régie plateau
Nicolas Julliand

composition musicale
Camel Zekri

création sonore et direction technique
Jérôme Fèvre

création lumière
Rodolphe Martin (régie en alternance avec joel l’hopitalier)

création vidéo
Wilfrid Haberey

création costumes
Fabrice Ilia Leroy

construction décor
Les ateliers de la mc93 Bobigny

régie son
Robert Benz (en alternance avec Lola Etiève)

auteurs musiques additionnelles
Heiner Goebbels, Graeme Revell, Dictaphone, Zëro, Colin Stetson, Beethoven, Le poème harmonique, pan sonic, Justin Hurwitz, Foudre ! Henryk Górecki, Soundwalk Collective & Jesse Paris Smith

matières textuelles issues de Le champignon de la fin du monde - sur les possibilités de vivre dans les ruines du capitalisme de Anna Lowenhaupt Tsing, édition la découverte, 2017 ; La supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l'apocalypse, de Svetlana Alexievich, 1997.


Production déléguée Compagnie les mains, les pieds et la tête aussi

coproducteurs

Le Manège – scène nationale – Reims / La Brèche à Cherbourg ; le Cirque-Théâtre, Pôle National du Cirque Normandie d’Elbeuf ; la Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Comédie de Valence – CDN Drôme Ardèche / Pôle européen de création – Ministère de la culture / Maison de la danse de Lyon / La passerelle, scène nationale  de Gap Alpes du Sud / Bonlieu – scène nationale d’Annecy / Le Vellein, scènes de la CAPI / MA scène nationale Montbeliard ; MC93, scène nationale de Seine-Saint-Denis à Bobigny ; CIRCa, pôle national cirque Auch Gers Occitanie / La Verrerie d’Alès, pôle national cirque Occitanie / Le Cratère – scène nationale d’Alès / Le Parvis – scène nationale Tarbes Pyrénées / Malraux scène nationale Chambéry Savoie.  

Avec le soutien du FONDOC, de la Commission Nationale d’aide à la création pour les arts du cirque du Ministère de la Culture et de la Communication, de la Région Grand Est et du Centre National des Arts du Cirque au titre de l’insertion professionnelle.
La compagnie est conventionnée par la DRAC et la Région Auvergne Rhône-Alpes ainsi que par la ville de Lyon au titre de son projet artistique et culturel.